Publié le

Pourquoi le sponsoring a une part moins importante dans le budget d’un club de sport amateur que dans un club professionnel malgré ses besoins ?

  

1.     La part du sponsoring dans le budget d’un club professionnel est supérieur à celui d’un club amateur.

TAE Partenaire d'All Sponsored

Les clubs sportifs professionnels et amateurs, bien qu’ils partagent tous deux la même passion pour le sport, ne perçoivent pas la notion de partenariat de la même façon. Pourtant, pour les deux, le sponsoring est une source de revenu indispensable.

Après avoir réalisé un bilan du sponsoring sportif en France en comparant le pourcentage du revenu de sponsoring chez les clubs professionnels et amateurs, nous pouvons affirmer que le sponsoring a en moyenne une part plus importante dans le budget d’un club professionnel qu’amateur. En effet, les études montrent que le sponsoring représente plus de 30% des ressources d’un club professionnel et seulement 10% pour un club amateur.

Plusieurs questions nous viennent à l’esprit :

  • Les deux parties démarchent-elles les partenaires de la même façon ?
  • Les partenaires voient-ils en elles le même potentiel ?
  • Les clubs amateurs connaissent-ils les mêmes retombées que leurs homologues professionnels?

Autant de questions que nous soulèverons dans les articles à venir. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les différences structurelles entre ces deux mondes.

2.     Des différences structurelles

a)    Le personnel

Une première explication au fait que la part de sponsoring dans les clubs amateurs soit moins importante pourrait être de dire que la structure, l’organisation et les personnes évoluant dans ces deux entités clubs amateurs et clubs professionnels, diffèrent.

Tableau comparatif entre une structure associative et professionnelle.

Tableau article
Données récoltées après un sondage réalisé par nos soins auprès de 10 clubs de chaque ligue.

Les structures professionnelles ont, au minimum une personne, et en moyenne 2 à 3 personnes à temps plein. Les plus grosses structures, possèdent un département pouvant compter plus d’une dizaine de personnes.

Nous nous apercevons qu’un club sportif amateur ne possède en moyenne pas de personnel dédié à la recherche et à l’animation du réseau de partenaires. Les clubs amateurs s’appuient en général sur le réseau de ses bénévoles qui vont rechercher, pendant leur temps libre, des partenaires locaux.

 

b)    Les structures

Chaque club professionnel est propriétaire ou a à sa disposition des bureaux, des salles de réunion, des salles de réception et un terrain de sport adapté à son niveau de pratique.

En parallèle, les clubs amateurs font face à un manque de bâtiment pour loger du personnel et/ou animer un réseau de partenaires.

c)     Un écosystème économique différentSalle de sport

Un club professionnel est très souvent issu d’une grande ville. Le club profite ainsi et plus facilement de partenaires institutionnels forts tels que le soutien de sa mairie, de son département et de sa région. De ce fait, autour de ce soutien va se créer une « place to be ». Cela correspond à un endroit où les gens veulent/doivent se retrouver et se réunir car c’est le moment où il est possible de trouver des collaborateurs, des clients, des prospects et créer de nouvelles relations. De part cette notoriété, le club est implanté dans la ville et reçoit lui-même des demandes de partenariats et les entreprises privées se proposent, d’elles-mêmes, pour devenir partenaire de club. Il revient simplement au club d’accompagner ses partenaires afin d’accroître le réseau ; c’est ce que l’on appelle « l’animation du réseau partenaire ».  

Quant à lui, un club amateur va bénéficier d’un écosystème plus faible car le niveau de son équipe fanion va amener un soutien moins fort du département et de la région. Par la suite, par manque de structure (au sens bâtiments), il sera plus compliqué d’animer et fédérer un réseau de partenaires.

 

3.     Notre avis

Comme démontré, parce qu’un club amateur ne possède pas de salarié dédié au sponsoring, parce qu’il dispose d’un écosystème économique faible et de peu de locaux, il doit faire différemment. Il ne doit pas recopier ce que fait un club professionnel en matière de sponsoring. 

Un projet, dans le but d’augmenter les revenus de sponsoring, doit prendre en compte les caractéristiques globales du club, mais surtout les moyens humains et matériels. Des objectifs à court, moyen et long terme doivent en découler. Ces objectifs pourront être remplis avec une bonne répartition des tâches chez les bénévoles et l’utilisation de l’ensemble des compétences de ses adhérents. Ces éléments sont, selon nous, indispensables pour augmenter la part du sponsoring dans un club amateur.

Tournoi des partenaires

Je vous remercie d’avoir lu cet article présentant les différences structurelles entre le sport professionnel et le sport amateur. Dans le prochain article nous allons voir ce qui est mis en place dans le monde professionnel et dans le monde amateur pour les partenaires. Cela va nous amener à continuer à comprendre pourquoi la part du sponsoring est moins importante dans le sport amateur.

Retrouvez tous nos articles sur : allsponsored.com